Temoignages:Sergent Eldon Bargewell
imprimer agrandir le texte diminuer le texte

Temoignages Sergent Eldon Bargewell

Un exemple: le jeune mais vigoureux One-Zero (chef d'équipe) du RT Michigan, le sergent Eldon Bargewell.

Personne n'a jamais douté de son professionnalisme ou de sa détermination. Il était non seulement méticuleux pour la préparation de la mission, mais aussi un chef sans peur sur le terrain, et possédait une intolérance absolue quand il s'agissait des cons et des personnels de l'arrière.

En mars 1969 Bargewell a conduit une mission au nord-ouest de la vallée d'A Shau. Objectif: localiser un quartier général régimentaire nord-vietnamien, noter ses coordonnées et appeler une Hatchet Force (une section ou une compagnie d'assaut) pour l'attaquer.
Sergeant Eldon BargewellLe sergent Eldon Bargewell avec la veste qui lui a sauvé la vie

Une insertion fut faite en début d'après-midi. Le seul problème, en dehors du fait d'avoir été attaqué au mortier pendant l'insertion, était qu'un des membres s'était cassé une jambe en sautant de l'hélico. Bargewell a appelé un second hélico pour évacuer le membre des forces spéciales blessé. Quand le second hélico est arrivé, les mortiers se sont tus. Les viets ont cru que l'équipe toute entière avait eu peur et était retournée faire ce qu'elle faisait avant sur la piste Ho Chi Minh.

Le RT michigan s'engagea en direction de ce que les officiers de renseignement disaient être le quartier-général régimentaire. Après avoir parcouru seulement 200 mètres, le point man (homme de tête) a repéré un vieux bunker viet. A la grande surprise de Bargewell, les renseignements étaient corrects cette fois-là.

L'équipe a crapahuté sur la colline et trouvé d'autres bunkers vides, l'un d'eux avait des cartes à l'intérieur. Bargewell a récupéré tous les papiers qu'il a pu, cartes, shémas, graphiques, cahiers, en les mettant dans son sac à dos jusqu'à ce qu'il soit plein. C'était une véritable mine d'or concernant les caches d'armes, routes d'approvisionnement, centres de communications et codes de cryptage. C'était le guide du routard de la piste Ho Chi Minh. Où manger, où dormir, où refaire le plein, où trouver des armes et refaire le plein de munitions. Avec ces informations les militaires US pourraient faire très mal aux viets.

Le RT Michigan a continué sa route. Bargewell trouva une AK-47 adossée à un bunker, avec une veste porte-chargeurs posée à côté. Bargewell, toujours à la recherche d'un souvenir de guerre, a enfilé la veste par la tête et confié l'AK-47 à un des montagnards de l'équipe. La veste viet contenait verticalement trois chargeurs.

Avec sa toute nouvelle veste, Bargewell prit avec lui trois montagnards pour grimper doucement en haut de la colline, pendant que deux bérets verts américains restaient en arrière pour monter une position défensive avec le reste des montagnards.

Après avoir gravi 40 mètres additionnels, Bargewell repéra 5 ou 6 viets assis qui faisaient un pique-nique en jouant aux cartes. Capturer un viet vivant ferait rentrer cette mission dans le livre des records. Bargewell et ses trois montagnards ont crapahuté vers eux jusqu'au moment où un viet les a vus. L'homme au lance-grenades M79 a tiré un coup au-dessus de leur tête, en essayant de le blesser pour le faire prisonnier, mais le tir fut trop haut.

Les viets se sont levés comme des dératés et sont entrés dans un bunker pas loin. Bargewell a suivi le nord-vietnamien jusque dans le bunker. Le viet a sauté dans un grand trou dans un mur dans le bunker. Au moment où Bargewell est entré dans le bunker un viet a tiré une rafale de 3 ou 4 coups avec son AK-47 en direction du commando. Une des balles a touché un chargeur de la veste de Bargewell. Le choc de l'impact a stoppé Bargewell dans sa course et l'a repoussé en arière. Là il a pensé qu'il était mort. Mais il a réalisé qu'il pouvait penser, et s'il pouvait penser, c'est qu'il était en vie, malgré une forte douleur.

Contua, un des montagnards, a tiré un obus de M79 dans le hall. Ce qui lui a donné à lui et à Bargewell une chance de sortir et de revenir au périmètre sécurisé du RT.

Son équipe a appelé la Hatchet Force (Equipe opérationnelle, en opposition aux équipes de reconnaisance) pour commencer l'assaut. Il y aurait cependant un délai. Pendant ce laps de temps, Bargewell est retourné au bunker, il y a trouvé une carte de l'ensemble du système de pistes sur cette portion de la piste Ho Chi Minh. Plus l'équipe cherchait en profondeur dans le bunker, plus elle trouvait des tonnes d'équipement, d'armes, muntions, cartes, équipement de survie, kits médicaux et de vastes caches d'approvisionnement. Chacun dans l'équipe a reçu quelque chose à ramener jusqu'à la LZ et au CCN (Landing Zone et Command Control North: un centre du SOG). Alors que l'équipe revenait à sa LZ, elle a croisé un groupe de nord-vietnamiens mais elle n'en a fait qu'une bouchée.


En fait ce n'étaient que des personnels de l'arrière.

De retour au CCN, Bargewell fit son chemin jusqu'au bunker qu'il partageait depuis trois mois avec Doug LeTourneau du RT Virginia. Il lui dit pour la veste viet, et comment il s'est fait tirer dessus pile sur la veste et survécu. Il retira un des chargeurs d'AK-47. C'est sûr, il avait un trou et lorsqu'il secoua le chargeur, la balle tomba sur son lit.

Ils regardèrent tous deux la balle et LeTourneau dit "Bargewell, tu es un sacré fils de pute de chanceux!" (plus de chance que ça tu meurs)

Non seulement il avait de la chance mais en plus c'était un bon soldat. Bon comment? Souvenez-vous il était sergent à ce moment-là. En juillet 2006 Eldon Bargewell est parti à la retraite avec le grade de Major Général.





Unites

Mission

Temoignages

Galeries photos

Armes

Tenues