Mission:Arret
imprimer agrandir le texte diminuer le texte

Mission Arret

Ne jamais prendre d'habitude comme par exemple poser le camp à 18h30, ou repartir à 1h00. Si l'ennemi observe, il en prendra note et tendra une embuscade à ce moment là.

Arret court


Dès que la patrouille s'arrète, elle adopte automatiquement une défense à 360° et vérifie le périmètre sur 40/60 mètres.

Chaque membre doit avoir une carte, prendre des notes (pour les comparer plus tard), savoir à tout moment les points de ralliements, les LZ (Landing Zone). Il doit constamment observer les membres qui sont devant et derrière lui, et communiquer par gestes. Une tape sur l'épaule suffit pour prévenir d'un danger. Un simple regard peut en dire long.

Il faut régulièrement vérifier toutes les grenades, s'assurer que les détonateurs ne se dévissent pas.

Il faut mettre du répulsif anti-insectes sur les chaussures, et à tout endroit que les insectes et sangsues utiliseraient pour rentrer sous les vêtements.

Ne pas uriner sur les rochers ou les feuilles, mais dans un trou ou une petite crevasse. Celà ne se verra pas et laissera moins d'odeur.

Arret long


Ne pas envoyer de message radio depuis la position : l'ennemi écoute et peut intercepter l'émission, puis trouver la position par triangulation.

Pour un arret long, le sac peut être enlevé après avoir vérifié le périmètre, pas avant. Normalement le sac ne devrait pas être posé avant la nuit.

Placer le point man dans la direction opposée d'ou l'ennemi serait succeptible de surgir, pour guider le groupe en cas d'urgence.

Avant la nuit


Avant l'obscurité, chaque membre doit mémoriser l'azimuth et la distance des arbres et buissons autour du périmètre.

Le chef de groupe doit rappeler à chaque membre les points de ralliement primaire et secondaire. La moitié de l'équipe doit avoir sa boussole axée sur le point de ralliement primaire, et l'autre moitié sur le point de ralliement secondaire. Si l'ennemi arrive depuis la direction du point de ralliement primaire, le chef d'équipe avec la boussole axée sur le point secondaire mènera le groupe tout entier.

Le chef de groupe doit définir les binômes : si l'un est touché, l'autre s'occupe de lui et de son matériel.

Le chef de groupe doit aussi indiquer aux membres le plan du lendemain.

Comme chaque membre peut rapidement devenir chef de groupe, il sait déjà tout ça.

Il faut placer les mines, une à la fois et par deux hommes seulement : l'un la pose pendant que l'autre monte la garde. Toujours poser la mine à portée de vue. Ne jamais la poser avec le câble menant directement au groupe : la zone dangereuse doit longer le groupe, pas partir dans une direction opposée. Si l'ennemi en retourne une, elles ne mettront pas en péril le groupe.

Il faut nettoyer son arme chaque jour.

Pour rendre compte de sa position, se déplacer de 100 ou 200 mètres avant d'envoyer le message radio. Donner sa vraie position mais préciser que le bivouac est à 100 ou 200 mètres au nord, pour mettre de la confusion chez l'ennemi qui écouterait sans lui révéler la position exacte. Encore mieux ce message peut être envoyé le matin en quittant la position, sécurité maximale.

Accessoirement il faut manger (deux par deux) et dormir, puis assurer la garde. Mais ne jamais enlever les chaussures ou le brelage. S'il faut changer de veste pour dormir, deux membres le font en même temps, pas plus. Pareil pour les chaussettes, et ne jamais enlever les deux chaussures à la fois.

La nuit


4 hommes dorment pendant que deux autres assurent la garde.

Les binômes ne doivent pas dormir l'un près de l'autre pour éviter que la même grenade ou la même rafale ne les touche tous les deux. Ils doivent quand même être capables de se toucher sans changer de position.

Ne jamais enlever le brelage; possibilité de le déserrer pas plus.

Si une personne parle ou tousse pendant son sommeil, la faire dormir avec un chiffon dans la bouche.

En cas d'attaque de nuit, certains préféraient les grenades CS aux claymores.

Le matin


Tous les membres doivent être éveillés, en alerte, et prêts à bouger avant le premier rayon de soleil.

Le matin il faut changer en silence la cartouche qui est dans la chambre car la condensation peut provoquer un disfonctionnement.

le chef de groupe doit s'assurer que chaque membre a pris sa tablette journalière contre la malaria.

Il faut checker à nouveau le périmètre à 360° sur 40/60 mètres avant le mouvement.

Il faut vérifier que le bivouac est vide de toute trace et stérile.

Faire très attention en quittant sa position. Si l'ennemi a repéré le groupe, il sera attaqué dans les 300 premiers mètres.

Article suivant: Techniques pour se sortir d'un encerclement




Unites

Mission

Temoignages

Galeries photos

Armes

Tenues